always know monk

Un hommage à la musique de Thelonious Monk…mais sans piano.

Always Know Monk découvrir mes projets_Shems Bendali
@Rene Mosele

 

 

UNE RELECTURE ACTUELLE 

Depuis leurs premières interprétations dans les années 40 à 60, les compositions de Thelonious Monk ont constitué une part importante du répertoire des jazzmen de toutes générations et esthétiques, exerçant une fascination sans égal.

Né de cette fascination, Always Know Monk se veut une variation kaléidoscopique du répertoire du compositeur. Un répertoire passé au prisme des nombreuses interprétations qu’il a suscité. De Bud Powell à Alexander Von Schlippenbach en passant par Steve Lacy et Paul Motian. Les compositions sont traitées comme des mobiles dont les éléments se déplacent, se mêlent, se transforment, et dont l’unité réside dans la force d’attraction des « monkismes » qui les traversent.
Pour ce premier projet en tant que leader, Yves Marcotte s’est entouré de jeunes musiciens. Des musiciens qui restituent avec brio la vitalité et l’aspect ludique des thèmes de Monk, tout en en proposant une actualisation créative et personnelle.

LINE-UP

Yves Marcotte • contrebasse, arrangement
Shems Bendali • trompette, bugle
Zacharie Canut • saxophone alto et tenor
Nathan Vandenbulcke • batterie, percussions

album jazz discographie monk
Humph - 17.04.2020 - Autoproduction/Inouïe Distribution
akm listen
Always know Monk - 22.12.2017 - Autoproduction

“un album très attachant”

 Alex Dutilh, Open Jazz, France Musique

 

“[Yves Marcotte] fait de cet héritage une matière organique où les thèmes s’éclairent l’un l’autre évoquant cette espèce de gaïté que l’univers du pianiste a en commun avec le Don Cherry de « Complete Communion ».”

— Franck Bergerot, Jazz Magazine

“[…] Tout est bien arrangé à la mesure de l’orchestre, et si le disque est court (un bon 33 tours),  tout est dense et intense, ce qui est indispensable à ce répertoire. Chacun des musiciens apporte swing et invention, est dans l’esprit […]
C’est une belle réussite, une sorte de synthèse inattendue entre deux mondes, celui de Monk, si personnel, et du jazz des années soixante à nos jours, autour du post bop et free jazz de culture (l’américain). L’oreille des musiciens fait parfois des miracles. Pour ceux qui aiment la recherche, un petit jeu de pistes de ce qui s’est passé dans cette période si riche autour d’un des plus grands compositeurs du jazz. Bravo à l’équipe et à l’arrangeur!”


— Yves Sportis, Jazz Hot